Welcome on Share!
Discover

shared contents

Subscribe

to sources that interest you

Share

your own contents

By using Miple's services, you agree to our Privacy policy.

L’affaire Angela : mes pensées sur le harcèlement sexuel au Bénin


Published
Revised
May 25, 2020
3 months ago

Je vous partage mon point de vue sur sur l'affaire d'harcèlement sexuel au Bénin.

Le harcèlement sexuel n'est pas dû à une fille qui vous provoque, il est dû à votre égo surdimensionné à ne pas souffrir du fait qu'elle vous dise non !

Je lis que les femmes s'habillent de manière aguichante, qu'elles sont responsables de ce qui leur arrive et que, pour cela, elles devraient se la mettre en veilleuse pour ne pas broncher mot.

Je lis aussi que les victimes ne peuvent pas dénoncer, parce que le linge sale se lave en famille. Mais que devenons-nous à la fin ? Donc, dans ce pays, on va se mettre à justifier les harcèlements ? On va trouver raison aux violeurs ?

Je pense, et je crois, que la violence, quelle que soit sa nature, n'a pas de raison d'être perpétrée contre les femmes ni contre n'importe qui.

Notre société est conçue de manière à toujours donner une raison plus forte de l'homme qui doit prévaloir sur la femme. La femme a tort, peu importe ce qu'elle fait. Et c'est ce que nous faisons aujourd'hui en ne voulant pas comprendre celle qui se plaint, en la traitant de tous les noms de nuits et en lui faisant un mauvais procès d'intention.

Si elle s'était donnée la mort, les mêmes viendraient dire que c'est triste et qu'on aurait pu la sauver si on savait ce qui se passait un peu plus tôt. Et déjà qu'elle l'ouvre à peine, des gens la clouent au pilori. Je crois que chacun est encore libre de s'exprimer.

Son cas n'est pas isolé, c'est pourquoi je ne jouerai pas aux donneurs de leçons à la maison indexée. Parce que les harceleurs, ça court les rues, les administrations, les bureaux, les associations de théâtre, les entreprises, les églises, les couvents, et même sur Internet.

C'est une chaîne vicieuse qu'il faut briser, un mal dont il faut réussir à se débarrasser. Et pour moi, c'est totalement stupide de justifier le harcèlement, c'est une aberration de justifier le viol. C'est ça on fait et des écervelés abusent de petites filles de 3ans.

Remettons-nous en cause un moment : si les tenues des femmes justifient les viols et autres, donc tous les hommes sont appelés à devenir violeurs ? Ceux qui arrivent à tenir, ceux qui se gardent de ces actes malsains, ils ont deux têtes ? Et puis quelle est cette mentalité qui se donne l'outrecuidance de vouloir dicter à l'autre sa manière de vivre, de respirer et de s'habiller ?

Il y a des religieuses qui se font agresser, des femmes mariées habillées de la plus décente des manières qui sont harcelées en silence, et qui ne l'ouvrent pas, non pas parce qu'elles ne peuvent obtenir de preuves, mais juste pour garder leur emploi. La précarité ambiante oblige ! À un moment donné, il faut éviter de jouer les réservistes sans raison.

Cela n'a aucun sens et ce qu'il y a lieu de faire c'est d'encourager les victimes à ne pas se noyer dans un marigot de silence. On est libre de penser, mais pensons bien et juste...

Soyons solidaires et quand il faut décourager les mauvaises pratiques, faisons-le d'une seule et même voix. Tout au moins, au nom de l'humanité que nous avons en partage ! Je suis Angela et je la soutiens.


Emmanuel Ganse

Community manager | Spécialiste com digitale | Social media campaigner | Correcteur | Travailliste | Entrepreneur | Orateur | Activiste