Welcome on Share!
Discover

shared contents

Subscribe

to sources that interest you

Share

your own contents

By using Miple's services, you agree to our Privacy policy.

Augmentation des cas de COVID-19 : la réponse de la Suède


Published
Revised
October 19, 2020
1 month ago

On commence à voir une légère augmentation du nombre de cas de COVID-19 en Suède (au 26 septembre 2020). Rien comme au printemps dernier hein, mais de quoi réfléchir un peu. On garde les 2 voisins scandinave pour comparer. (voir le graphique)

C'est confirmé par le gouvernement bien sûr. Mardi dernier dernier l’agence de la santé à Stockholm a dit qu’ils avaient bien une augmentation du nombre de cas qui ne s’expliquait pas par plus de tests. (source)

Oui car je vois venir les fous de la "dictature sanitaire" avec leurs arguments, mais même du côté suédois on ne tente pas ça. On voit d’ailleurs que le nombre de tests commence à stagner depuis quelques jours sur cette image. (voir le graphique)

On voit aussi que le ratio de test positifs est en légère augmentation lui aussi depuis quelques jours. (voir le graphique)

En soit rien d’alarmant non plus, mais de quoi se poser des questions. La stratégie du “no lockdown” adoptée au printemps avait mené à 5 fois plus de morts que les trois voisins nordiques RÉUNIS.

Au regard de ça et de l’échec de la stratégie "immunité collective", il semble que même Anders Tegnell (ministre de la santé en Suède) change d’avis.

En fait, le changement d’avis vient surtout du fait que la situation semble changer dans deux foyers en particulier, Stockholm (première image ci-dessous) et Västerbotten (seconde image ci-dessous). (voir les graphiques)

Quelle est donc la réponse suédoise ? Comme à son habitude Anders Tegnell, "ministre de la santé suédois" en quelque sorte, reste assez vague pour pas trop se mouiller (bien qu'historiquement il prenne des positions discutables très peu justifiées... et semble couvrir ses traces en effaçant des emails (source))

La réponse donc ? Visiblement la stratégie suédoise sera peut-être des fermetures ponctuelles de lieux publics (écoles, bars, …) pour une durée limitée (on parle, selon Tegnell, de 2 à 3 semaines maximum) et seulement pour des zones limitées. (source)

Donc, en principe, on pourrait s’attendre à ce qu’une école ferme s'il y a plus de n cas positifs parmis les enseignants ou les enfants. Le communiqué d’Anders Tegnell pour Dagens Nyheter reste assez évasif et mon suédois est moyen donc difficile de faire beaucoup mieux.

En revanche, il y a d’autres éléments intéressants. En fait, bien qu’il n’y ait pas eu de lockdown en Suède, les gens travaillaient beaucoup de chez eux. Ils allaient toujours dans les bars MAIS ils n’allaient pas au boulot et les lycéens n’allaient pas à l’école.

Anders Tegnell, qui selon moi n’en est pas à sa première découverte un peu tardive, explique donc à Dagens Nyheter que le retour au travail et la fin du "work from home" pourrait donc expliquer ce rebond à Stockholm notamment. (source)

C’est sûr que vu que les suédois passent les vacances en famille et pas à faire la fête, août a été plutôt calme. Mais peut-être que le pays va payer maintenant un retour à la normale niveau boulot... on sait tous que ça prend du temps à repartir.

Enfin, après la longue et insistante communication sur l’immunité collective, Anders Tegnell explique à Dagens Nyheter qu’une “autre vague” [ce sont ses mots] semble impossible à éviter mais qu'on peut la contenir via les confinements temporaires localisés. (source)

Anders Tegnell et le ministère de la santé suédois ont subi des critiques lourdes depuis l'étranger mais surtout depuis les voisins nordiques qui, comme le montrent les graphes au début de l'article, ont eux confiné et sauvé énormément de gens et étaient donc fâchés de voir que la Suède ne faisait rien dans le but de sauver son économie (même si ça semble être un échec), au détriment de celle des voisins et de leur santé.

Le plus dur en tant qu'expatrié et scientifique ici, c'est le comportement de Tegnell :

  • Confiant, il balance des prédictions apaisant tout le monde et se trompe presque à chaque fois... Sa prédiction du ratio d'infecté à Stockholm, même 4 mois plus tard est loin d'être réalisée, très loin.
  • Confiant, il dit que la Suède est différente car les Suédois sont différents et obéissants et donc pas besoin de masque ou de confinement.
  • Confiant, il disait que sa stratégie éviterait une 2eme vague.

Derrière tout ça ? Aucune science.

21. Comme notre ami @yonatman des prédictions qui nuisent directement à la sécurité des citoyens et donne du fuel aux complotistes qui crient à la dictature sanitaire et refusent de porter un masque.

À Yonathan Freund comme à Tegnell ou Didier Raoult, je veux demander d'arrêter 3615 Irma. À chaque fois, vous nous prenez un peu plus pour des cons et à chaque fois vous passez un peu plus pour des cons... tout ça en mettant tout le monde en danger. C'est du perdant/perdant.

Pour finir, Tegnell, c’est un peu le niveau max de la fils-de-puterie… Après avoir été le seul à ne pas faire de lockdown dans les pays nordiques, il se confie à Dagens Nyheter pour dire qu’il aurait aimé une stratégie commune aux pays du Nord. (source)



Ceci est l'archive de mon thread Twitter, faite par l'archiveur de threads de Share.


Lonni Besançon

Postdoc in between jobs at Linköpings universitet, Sweden and Monash University, Australia. Visualization, HCI, bit of stats.