Welcome on Share!
Discover

shared contents

Subscribe

to sources that interest you

Share

your own contents

By using Miple's services, you agree to our Privacy policy.

Train vs Avion : taux de remplissage et CO2


laydgeur
Published
Revised
July 9, 2020
3 months ago

Je vais répondre à la question suivante : "quel devrait être le taux de remplissage des trains pour avoir les mêmes émissions de CO2 que l’avion ?"

C’est plutôt simple et assez marrant vous allez voir 😆



J’ai pris pour exemple la ligne aérienne la plus fréquentée de France : Toulouse-Paris.

Pour l’avion, le calculateur de la DGAC donne les valeurs suivantes.

De Toulouse vers :

  • Orly : 82,6 kgCO2eq par passager (571 km)
  • CDG : 76,8 kgCO2eq par passager (605 km)

Je prends la moyenne : 79,7 kgCO2eq

https://eco-calculateur.dta.aviation-civile.gouv.fr/



Pour le train, les données de la SNCF indiquent 2,011 kgCO2eq par passager (838 km).

https://data.sncf.com/explore/dataset/emission-co2-tgv/table/

Donc le passager en avion émet 40 fois plus que celui en TGV.

Du coup, pour être équivalent aux émissions de l’avion, le nombre de passagers du TGV devrait être 40 fois moins élevé. Combien ça fait de personnes ça ?

Les chiffres par ligne ne sont pas disponibles, donc on va faire avec les moyennes nationales. La capacité moyenne d’emport des TGV est de 669 places, avec un taux de remplissage moyen de 67%, ça fait environ 448 passagers par train.



Donc pour être aussi polluant que l’avion, un TGV devrait transporter en moyenne 11 passagers, soit environ 2 par voiture... Voilà voilà.



Maintenant vous allez me dire "bon le TGV ok mais les TER ça pollue c’est moins rempli patati patata".

En fait les TER sont des lignes régionales et ne sont pas en concurrence avec les avions, mais avec la voiture (et le bus).

Pour les distances typiques de l’avion, le type de train qui le concurrence quand il n’y a pas de TGV ce sont les lignes Intercités (ex-Corail).



Exemple avec le trajet Marseille-Toulouse.

En avion : 56,4 kgCO2eq par passager (311 km) :

En train Intercités, OUI SNCF indique 3,7 kgCO2eq par passager.

Donc par rapport au trajet TGV précédent, c’est un peu plus d’émissions pour une distance plus courte.

Donc sur ce trajet le passager en avion émet 15 fois plus que celui en train.

Qu’est-ce que ça donne un Intercités avec 15 fois moins de passagers ?

On reprend le graphique de tout à l’heure : capacité d’emport moyenne 530 places avec taux de remplissage actuel de 44% ça fait en moyenne 233 passagers par train Intercités.

Donc pour être autant polluant qu’un avion, l’Intercités devrait embarquer environ 16 passagers.

Selon les configurations, ça fait entre 2 et 3 personnes par voiture.

A l’aise Blaise.

Pour terminer la démonstration prenons l’hypothèse que ces 2 voyages soient fait intégralement en TER, qui est le type le train le moins propre.

Voici les facteurs d’émissions par passager-kilomètre des différents types de train :

Les TER sont largement au dessus des autres, à cause des locomotives diesels sur les lignes non électrifiées qui plombent la moyenne.

Le TER en moyenne est donc 12 fois plus émetteur que le TGV, et 3,5 fois plus que l’Intercités. Mais son taux de remplissage est aussi plus faible (et oui encore le même graphique ) : 25%, ce qui fait en moyenne 77 passagers par train.

Ce qui donne en hypothèse TER :

  • Le Toulouse-Paris émettrait 24,6 kgCO2eq (3,2 fois moins que l’avion)
  • Le Marseille-Toulouse émettrait 13 kgCO2eq (4,3 fois moins que l’avion)

Donc un hypothétique TER aussi polluant que l’avion devrait transporter ~24 passagers sur le Toulouse-Paris, et ~18 sur le Marseille-Toulouse.

Soit l’équivalent en capacité de ce minuscule autorail, en occupant 1 siège sur 3 et en laissant vide les strapontins.

Vous l’aurez compris le train est imbattable en émissions de CO2 par rapport à l’avion ou la voiture (même le bus).

Mais pourquoi ça ?

Premier point le plus important, le mix électrique en France (nucléaire + hydraulique) est un des plus bas carbone au monde, avec Norvège, Suisse et Suède.

Donc n’importe quel véhicule électrique français sera extrêmement performant sur les émissions.

Alors que l’avion lui, il crame des milliers et des milliers de litres de kérosène fossile...

Forcément c’est nettement moins propre.

Ensuite il y a la capacité d’emport.

Une bête rame TGV simple niveau c’est 350 passagers, alors que pour un avion court courrier s’il y a 200 personnes dedans c’est le bout du monde.

Une double rame de TGV duplex c’est 1000 places, et 1250 en configuration Ouigo. Impensable pour un avion : l’A380 est entre 400 et 540 sièges, et peut monter maximum à 800 sièges en configuration monoclasse (non commercialisée).

Et dernière chose, la différence de propulsion.

Un avion doit accélérer comme un tabanard ses 70 tonnes avec des turboréacteurs jusqu’à 800 km/h et les monter à 9000-10000m pour être le plus efficace possible.

La dépense d’énergie est gigantesque.

Alors qu’un train roule (avec un moteur électrique haut rendement), ce qui est très efficace de base, et d’autant plus avec l’excellente liaison rail-roue (frottement très faible).

Et puis le tracé est optimisé : peu de dénivelés, virages relevés, ... faut juste pousser.

Tout ça me fait dire qu’en fait le vrai tour de force des compagnies qui font ces vols court-courrier, ce n’est pas d’être aussi polluant que 40 TGV de 11 personnes, c’est de continuer à pouvoir le faire avec le soutien actif du ministre de l’écologie :

https://twitter.com/laydgeur/status/1137639968749342720?s=20



En écrivant ce thread, le train m’a fait un peu penser au nucléaire : c’est critiqué de tous les côtés par les citoyens comme par les politiques, mais dans leur catégories il n’y a pas mieux pour le climat.

#Fin

Crédit photo : @ConductriceRer



Les sources utilisées :


laydgeur

"Nous y sommes enfin... La grande bataille de notre temps" — Gandalf le Blanc, après avoir lu le rapport du GIEC