Welcome on Share!
Discover

shared contents

Subscribe

to sources that interest you

Share

your own contents

By using Miple's services, you agree to our Privacy policy.

Contre l'utilisation du terme "zététicien".


DÉLÉRANE
Published
Revised
July 23, 2020
2 months ago

[DISCLAIMER]: Ceci est un avis purement personnel et n'engage donc que moi. J'invite toute personne intéressée à venir en discuter. Il s'agit d'une version relue, remaniée et prolongée de mon thread publié sur Twitter.



Titre original: De l'utilité du terme "zététicien" et pourquoi celui-ci ne correspond à rien et ne devrait donc plus être utilisé.



L’esprit critique est devenu petit-à-petit une passion pour moi. Mais une chose m’a toujours posé un certain problème : le terme zététicien et son emploi. Pour éviter toute logomachie (comme dirait un certain Curiolog), je tiens à définir correctement ce que j’entends par ce terme.

Par zététicien, j’entends toute personne qui, faisant preuve de scepticisme vis-à-vis d’une information (= émet un doute sur la véracité de celle-ci), suspend son jugement et utilise la méthode scientifique quel que soit le sujet traité (sciences, phénomènes dits paranormaux, sujets de société etc.) afin de démêler le vrai du faux.

En cela, il convient aussi de préciser que par "méthode scientifique", je fais un amalgame volontaire, où j'entends la recherche constante de l'erreur, qu'elle soit purement scientifique (erreurs factuelles, sources erronées) mais aussi dans le domaine de la rhétorique (divers biais, sophismes et autres arguments fallacieux).

I- La zététique, une méthode accessible à tous.

Le premier problème que le terme zététicien soulève c’est qu'il sous-entend qu’il faudrait (obligatoirement ?) être zététicien pour utiliser la méthode scientifique dans le but de faire preuve d’esprit critique. Or à mes yeux l’esprit critique, c’est comme les mathématiques. On peut faire des maths tous les jours à un niveau différent selon les personnes sans être mathématicien pour autant. De 2+2=4 à des équations complexe bien clichées que l'on pourrait voir dans la série The Big Bang Theory, tout le monde peut et fait des maths dans sa vie et au quotidien.

Je pense qu’il en va de même pour l’esprit critique. Il s’agit d’une méthode. Une méthode accessible à tous, et que l’on peut employer au quotidien. De la pub ventant un meilleur produit parce qu’il est "naturel" à des sujets complexes comme le nucléaire, c’est un outil dont on peut (doit ?) se servir afin de se forger une opinion la plus rationnelle possible (attention, rationnelle ne voulant pas dire "correcte" pour autant). Le but est d'arriver à une opinion "au plus proche du réel", d'où la recherche constante de l'erreur dans les informations. Certes, il s'agit d'un outil un peu plus technique à manier qu’un marteau mais nul besoin de se donner un titre pour stipuler et montrer qu’on l’utilise. Car c’est bien ainsi que le terme résonne : une façon de se réclamer de la zététique.

Et cela nous amène directement au second problème.

II- Quid de la légitimité.

Car du coup, qui est zététicien et qui ne l’est pas ? Comment le devenons-nous ? A l’inverse de mathématicien justement il n’existe en effet aucun diplôme, aucun titre officiel de zététicien. Alors certes, j’ai conscience que cela s’apparente à un courant de pensée philosophique (ou ne serait-ce qu'un terme générique pour désigner un groupe). Mais du coup, il suffirait donc de se réclamer zététicien pour l’être ? Cela est problématique.

Même s’il existe bien évidemment des références, des « grands pontes » si je puis dire reconnus par la « communauté », cette reconnaissance reste en fait officieuse. Avec tous le respect que je dois à ces personnes ce n’est qu’une reconnaissance par la communauté et non par des pairs… parce que justement, il n’existe officiellement aucun pair ! Si ce n’est donc un groupe officieux se dégageant des autres.

Ce qui nous amène au troisième point.

III- Essentialisme et méfiance.

Parce qu’au final, ce terme zététicien donne bel et bien l’impression de l’existence d’un petit groupe fermé. Une cible idéale pour toute personne n’aimant pas la zététique/l’esprit critique, un symbole de défiance leur permettant de faire de l’essentialisme à notre égard. Pour eux, dans notre vision, il y aurait ainsi d'un côté "les arrogants zététiciens qui se sentent supérieurs" et de l’autre "les méchants et stupides croyants biaisés". C’est l’impression que beaucoup ont, et donc je juge cela totalement contre-productif.

De plus, pour beaucoup, ce terme paraît pédant et ne fait que nourrir ce ressenti. Il peut aussi inspirer de la méfiance, renvoyant l’image d’une sorte de « secte de la pensée » à des néophytes qui le verraient ou l’entendraient passer.

Au final, et je pense que tout le monde en conviendra, le plus important c’est bien la méthode utilisée.

CONCLUSION: L'outil.

C’est cela que toutes les personnes cherchant à transmettre l’esprit critique mettent en avant. L'outil ! Que l’on appelle cet outil esprit critique ou même zététique, c’est bien cette méthode scientifique appliquée au doute, ainsi que la chasse aux sophismes et arguments fallacieux qui nous définit. Que l’on utilise cet outil pour de l’auto-défense intellectuelle comme l'enseigne Hygiène Mentale, aborder des sujets de société comme le font Defakator ou Mr.Sam, étudier des phénomènes paranormaux ou même être de véritables touche-à-tout comme l'équipe de La Tronche en Biais, peu importe.

Une personne peut très bien avoir un magnifique jardin fleuri, et donc être excellent en jardinage sans être jardinier pour autant (cela dit il sera de-facto "jardinier" même s'il ne l'est pas professionnellement... Voilà qui est contradictoire. "Sans se revendiquer et/ou être considéré comme jardinier pour autant" serait plus adéquat). De plus, contrairement à jardinier, le terme de zététicien est vague, mal défini et officieux, et il est une cible idéale pour nos détracteurs en plus de pouvoir être mal interprété.

En cela il vaut mieux, je pense, mettre en avant la méthode, l’outil, quelque soit son nom, plutôt que de se désigner via ce terme.



AJOUT: Après de nombreux échanges sur Twitter, beaucoup s'accordent à dire qu'un zététicien est quelqu'un qui apporte du savoir théorique au domaine, et non quelqu'un utilisant l'outil. C'est une définition qui me convient partiellement, même s'il se pose toujours les questions de légitimité et de la mauvaise interprétation qu'il peut engendrer.

Je vous invite à consulter les nombreux échanges que mon thread a suscité, ainsi que ces quelques réponses sélectionnées par mes soins:

https://twitter.com/Delrane/status/1271181168143106050



NB:

1) Toutes les personnes citées le sont à titre d'exemple pour illustrer des façons d'utiliser l'esprit critique ou des domaines dans lesquels l'utiliser (j'ai "troncaturé" et réduit leurs domaines de prédilection de façon volontaire).

2) L'image choisie pour l'illustration est une représentation du Pastafarisme, une parodie de religion que beaucoup de personnes faisant preuve d'esprit critique ont "adopté", car elle intègre de base de nombreuses notions issues de la zététique.



Ceci est l'archive de mon thread Twitter, faite par l'archiveur de threads de Share.


DÉLÉRANE

Préparateur en Pharmacie, esprit critique et fan de sciences.