Welcome on Share!
Discover

shared contents

Subscribe

to sources that interest you

Share

your own contents

By using Miple's services, you agree to our Privacy policy.

Pourquoi voter aux municipales ne sert à rien


Florie Marie
Published
July 23, 2020

J'ai voté à chaque élection depuis mes 18 ans. Mais quand j'ai appris le fonctionnement des élections, que je me suis rendue compte que c'était truqué, j'ai compris, avec un énorme sentiment de gâchis, que dans la 5ème République, voter ne servait à rien. Je vous explique.

Le système des élections municipales

Chaque parti ou groupe de personnes défendant un programme présente une liste. Dans les villes de plus de 1000 habitants, les élus municipaux sont élus au scrutin de liste majoritaire à deux tours avec prime majoritaire pour le vainqueur.

Au premier tour, vous votez pour la liste que vous préférez. Le sort des listes dépend des pourcentages qu'elles obtiennent :

  • Les listes dont le score dépasse 10% peuvent se maintenir au second tour comme elles l'étaient au premier.
  • Celles qui font plus de 5% peuvent se maintenir à la seule condition de fusionner avec une qui dépasse 10%.
  • Si la liste ne dépasse pas 5%, elle dégage. C'est injuste ? Non ? Vous ne pensez pas que toutes les forces en place qui ont réussi à présenter une liste complète de candidatures devraient être représentées au Conseil Municipal ? Non ? Vous êtes sûrs d'être démocrates ?

Rassurez vous, ça ne s'arrête pas là.

La liste qui fait le plus gros score rafle la mise. Mais elle ne rafle pas simplement le nombre d'élu au prorata de son score, non, elle gagne, dans un premier temps, la majorité des sièges. Quelque soit son score.

Ensuite, pour calculer à qui revient l'autre moitié du Conseil Municipal, on prend tous les scores au dessus de 5%, y compris celui de la liste qui a gagné, et on répartit les sièges au prorata des scores.

Autrement dit, il n'y a aucun moyen, AUCUN, d'avoir un contre pouvoir efficace dans un Conseil Municipal, il y a toujours une majorité. Même si, au second tour, son score était de 35% et que c'était le score le plus élevé, c'est elle qui récupère la moitié des sièges.

Un système anti-démocratique

Les municipales ne sont pas un scrutin proportionnel de liste. Les européennes le sont, pas les municipales, c'est du majoritaire avec prime majoritaire. Non mais attendez faudrait pas non plus que les minorités puissent s'exprimer, on est en République là, pas en démocra... Comment ça on est en démocratie ? Qui a changé les règles ? Depuis quand ? Ça aurait été bien d'en informer le Conseil constitutionnel...

Cette majorité a toujours l'avantage, pas de coalition nécessaire pour régner : si votre liste gagne, vous régnez seuls. C'est le principe de la prime majoritaire. Et vous savez d'où vient ce système à la con anti-démocratique ? Vous savez qui l'utilise aujourd'hui ?

Le premier à l'avoir mis en place était un certain Benito Mussolini. Ça vous dit quelque chose ? Certains le qualifiaient de dictateur... Aujourd'hui, ce système est utilisé dans quoi, trois ou quatre pays tout au plus. En France c'est pareil pour les Régionales, même délire.

Contrer le Front National, ou pas...

Vous savez l'excuse à la con qu'on nous a donnée pour mettre en place ce système ? À peu près la même excuse à la con que pour tous les systèmes à la con de notre République "démocratique" : "Pour contrer le Front National."

Bah oui. On a vu. C'est efficace. Merci. Et maintenant, quand le Front National gagne une mairie, ça fait deux fois plus mal. C'était pour contrer le front national ou pour lui permettre d'appliquer tranquillement une politique totalitaire une fois au pouvoir ?...

En fait, à peu près toute notre organisation électorale repose sur cette putain de crainte : contrer le Front National. La plupart des règles ont été pensées, écrites, adoptées et appliquées avec cette crainte de voir le FN prendre le pouvoir.

Nos élus ont donc imaginé un système où les minorités, ce qu'était le FN avant, seraient invisibles, n'auraient aucun pouvoir et ne pourraient, selon eux, jamais y accéder. Le résultat est bien là, le FN n'existe plus, la menace extrémiste nationaliste a disparue... Ou pas.

Les dommages collatéraux de ce système

Ces systèmes de prime majoritaire, de seuils (+ de 5%, + de 10%) et de scrutin majoritaire ont des dommages collatéraux.

L'argent pour être élu

Les gros partis n'ont d'autre choix que de faire des alliances entre eux pour espérer aller au second tour. Les petits partis n'ont d'autre choix que de courtiser les gros pour espérer avoir quelques élus, et les gros en profitent pour humilier les petits.

On pourrait croire que les nouveaux gros partis qui sont passés par la case "petit parti" sont plus cool avec les petits. Non, sérieusement, tu y as cru ? Les néo gros partis sont pires que tout avec les petits. On se dit "ouais, ils savent que c'est pas cool, ils sont passés par là" mais non, ils se vengent, justement, parce qu'ils sont passés par là. Ils font pareil.

Chez les petits partis, il y a :

  • ceux qui sont petits et qui ne font pas d'alliance. Rarement ils arrivent à déposer leur liste. S'ils y arrivent, rarement ils ont l'argent nécessaire pour payer leurs bulletins. S'ils le rassemblent, rarement ils parviennent à faire plus de 5%. Effet "vote utile".
  • ceux, comme Macron, qui arrivent avec leurs grosses sommes d'argent qui balayent tous les autres.

Aujourd'hui, pour gagner une élection, il n'y a pas de secret qui tue le game. La seule méthode qui tue le game, ce n'est pas un secret :

L'absence de remise en question de la majorité

Autre dommage collatéral de ce système qui étouffe les minorités : l'absence de débat et de remise en question des choix et des orientations de la majorité.

Alors oui, le Conseil municipal est un instant où l'on privilégie le débat. Oui. Je ne dis pas le contraire. Mais quel intérêt, dites moi, d'avoir un débat quand les décisions sont prises par une majorité déjà constituée ? Quel intérêt d'avoir un débat s'il n'y a aucune nécessité de recherche de consensus pour prendre les décisions ?

Être élu d'opposition, c'est accepter de jouer la comédie de la "démocratie républicaine" qui consiste à ne jamais avoir ni la capacité de décider quoi que ce soit, ni la possibilité d'influencer qui que ce soit, parce que tout est décidé à l'avance par chacun des groupes présents.

Ah vous ne le saviez pas ? Désolée de briser vos rêves. Tout est décidé avant. Le débat est préparé à l'avance. Bien sûr, chaque groupe prépare dans son coin ses arguments, et c'est au moment du Conseil qu'ils en font part, mais à quoi ça sert si ce n'est faire croire au débat ?

Quand vous avez des élus d'une majorité qui se répondent l'un à l'autre, 9 fois sur 10, c'est du jeu, c'est préparé. Il n'y a que les interventions de l'opposition qui ne sont pas prévues par la majorité. Mais elles ne changent rien au vote qui est lui aussi calculé.

Tout est calculé. Tu ne veux pas voter comme la majorité ? Tu ne votes pas contre, tu t'abstiens. Ça serait mal vu de voter contre, ça serait utilisé contre ton maire pour déstabiliser ton groupe en montrant une désunion. Et l'union d'une majorité, dans notre République, c'est sacré.

Donc un Conseil municipal, ou un Conseil régional (c'est le même système), ça n'a rien de démocratique. La majorité décide de tout, seule, même si elle a été élue par 10% de la population (et ça arrive).

La participation des gens ? De la poudre aux yeux, au mieux ils sont consultés. Tant que rien ne prévoit qu'ils peuvent participer dans la loi, c'est au bon vouloir des élus en place, donc c'est mignon mais ça n'est pas pérenne et ça n'a rien de légal.

La France n'est pas une démocratie

Une véritable démocratie ne devrait pas se résumer à voter pour des gens avec l'espoir que ça change. Une véritable démocratie ça commence par une recherche de consensus avec tout le monde, et pas seulement avec une majorité inéquitablement élue, qui ne représente qu'une petite partie de la population.

Et ne venez pas me dire que ce n'est pas possible : regardez autour de vous, des dizaines d'autres pays le font. La France n'est pas une démocratie. Et ce n'est certainement pas parce que le mot "démocratie" est écrit dans la Constitution que c'en est une.

Aux élections Municipales, je vais aller voter. Et je vais voter blanc parce qu'aucune liste en présence ne défend ma vision de la démocratie. Aucune. Toutes ont un programme bien ficelé qu'elles vont s'employer à appliquer, seules. Et ça, non, ça n'est pas la démocratie.

Un détail qui a son importance : je vais voter blanc en sachant pertinemment que mon vote blanc aura au moins autant de poids que si je n'étais pas allée voter. Tant que le vote blanc n'est pas compté dans le total, il n'a aucune valeur, je peux aussi rester chez moi...



Ceci est l'archive de mon thread Twitter, faite par l'archiveur de threads de Share.


Florie Marie

Porte-Parole du Parti Pirate. Militante pour la Démocratie et les Libertés.