Welcome on Share!
Discover

shared contents

Subscribe

to sources that interest you

Share

your own contents

By using Miple's services, you agree to our Privacy policy.

#1 La Blockchain : histoire, fonctionnement et applications


Tech It Easy
Published
Revised
July 8, 2020
2 months ago

Cet article est le premier de la source TechItEasy.

Vous avez sûrement entendu parler des crypto-monnaies dans les médias. Cependant, pour le plus grand nombre d’entre nous, la crypto-monnaie reste un concept très flou et la technologie qui est derrière, appelée Blockchain, l’est encore plus.

Avant de comprendre ce qu’est le Bitcoin, la finance décentralisée et toutes ces choses là, nous allons définir ce qu’est la Blockchain (comme ça vous pourrez vous la péter avec belle-maman au prochain confinement).

Cet article est composé de :

  • Une intro : pour introduire le sujet (Oui oui).
  • Une explication : pour expliquer (…).
  • Un lexique : auquel vous pouvez vous référer pour vous rafraîchir la mémoire ou apprendre de nouveaux termes.
  • Des sources : que j’ai utilisées.

Bon alors let’s go !

Invention de la Blockchain

La Blockchain a été inventée en même temps que la première crypto-monnaie par une mystérieuse personne sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto lorsqu’elle dévoila officiellement son projet du Bitcoin en 2008.

La crypto-monnaie Bitcoin s’établie sur un réseau blockchain. Mais la Blockchain peut avoir d’autres applications qu’une crypto-monnaie et c’est pourquoi de nombreux acteurs, que ce soit des entreprises ou des gouvernements, pensent l’intégrer dans leurs systèmes.

Bon alors qu’est ce que la blockchain ?

Pour faire simple, la blockchain fonctionne comme un registre dans lequel on peut stocker des données, c’est-à-dire un grand livre dans lequel sont inscrites des informations administratives.

Petit cours d’histoire 🤓

Les premiers registres ont été utilisés dès le XVe siècle lorsque la famille Médicis créa la première banque qui posera les bases de la comptabilité moderne.

Mais avec l’apparition de l’informatique et d’internet, nous sommes maintenant capable d’enregistrer toutes ces transactions en continu dans une seule et même base de données numériques. Ces informations sont alors centralisées sous une seule et même entité, par exemple, votre banque.

Bon cool mais la Blockchain dans tout ça ? 🤯

La blockchain est un registre, horodaté, de tous les échanges effectués entre les utilisateurs depuis sa création (donc quasiment comme la base de données centralisée mentionnée précédemment). Mais sa force réside dans le fait que ce registre est distribué (tous les membres du réseau Blockchain partagent une copie complète ou partielle du registre), sécurisé et n’a pas d’intermédiaire (tel que votre banque).

L’expression Blockchain ou chaîne de blocs vient du fait que les transactions sont regroupées en bloc qui doivent être validés par des membres faisant partie du réseau (appelés noeuds). La validation des blocs diffère selon le type de blockchain et on y reviendra dans un prochain article !

Ce qu’il faut retenir c’est que cette validation par les pairs (on parle de réseau pair à pair P2P) permet de sécuriser l’ensemble des transactions inscrites dans un bloc. Ce bloc, une fois validé, est horodaté puis ajouté à la chaîne de blocs et ainsi, de suite ! Une fois validés, les blocs ne peuvent plus être modifiés. Ils sont comme inscrits dans le marbre et donc infalsifiables.

Chaque utilisateur est aussi capable de vérifier la validité de l’entièreté des transactions. Cela permet d’instaurer une confiance entre tous les utilisateurs d’une Blockchain donnée. C’est ce qui la distingue des institutions financières actuelles : êtes-vous capable de savoir ce que votre banque fait de votre argent ? Ne me dites pas la réponse. 🤗

Que signifie transaction ? 🤔

Lorsque je parle de transaction, je parle de séquence d’informations, c’est à dire une chaîne de caractères comme dans l’exemple suivant :

A a envoyé 3 Bitcoins à B à telle heure.

Nous avons ici un échange de monnaies numériques entre deux utilisateurs c’est à dire un échange d’actifs numériques sur la blockchain que nous appellerons Tokens (jetons en français).

Le fait de ne pas pouvoir falsifier le registre donne une certaine matérialité à ces tokens et donc une certaine valeur (On expliquera le pourquoi du comment dans un prochain article).

La chaîne de caractères, écrite précédemment n’est pas obligatoirement une transaction financière comme pour le Bitcoin. Les possibilités sont presque illimitées. J’aurais pu, par exemple, écrire un contrat d’assurance entre A et B stipulant que si B casse la voiture de A alors B doit payer une certaine somme à A. J’aurais même pu écrire ce contrat sous la forme d’un programme informatique ! Dans ce cas, à partir du moment où A et B ont signé le contrat, en cas de problème, le versement est automatique.

Ces contrats programmables intelligents sont alors appelés smart contracts et permettent de nombreuses applications à la Blockchain.

Et dans mon quotidien, la blockchain ça sert à quoi ? 🏄‍♂️

Voici quelques exemples concrets d’applications actuelles de la Blockchain :

  • Dans l’assurance : Fizzy est une couverture retard proposée par Axa depuis 2017 sur la base de la blockchain (grâce aux smart contracts). Votre avion vient d’être annulé pour cause de pangolin enragé ? Vous êtes remboursé instantanément.
  • Assurer la traçabilité des objets : Vous voulez consommer local ou vous êtes une entreprise soucieuse de la qualité ? La blockchain garantit l’inaltérabilité des informations qui sont renseignées au fur et à mesure de la fabrication. Carrefour utilise déjà ce processus pour certains produits.
  • Faire des emprunts ou prêter : Grâce à la Blockchain il est possible de prêter ou d’emprunter de l’argent à un pair sans avoir un capital de départ conséquent et sans passer par une banque. Compound est une plateforme qui permet d’emprunter ou prêter avec des taux d’intérêts faibles.

Et les autres applications ? À toi de les découvrir ou peut-être, de les inventer ! 🤙

Résumé 🖋

Pour résumer et comme l’a dit le mathématicien Jean-Paul Delahaye, il faut s’imaginer la Blockchain comme « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible. »

Bref, cela apporte plus de transparence, de confiance et de sécurité en utilisant ce réseau.

Lexique 📚

  • Token : Un token est un actif numérique émis et échangeable sur une blockchain. Il peut être vendu ou acheté à tout moment sur le réseau Blockchain. Il ne peut être dupliqué. Un Bitcoin est donc un token.
  • Notez qu’un token n’est pas forcément une crypto-monnaie. Une oeuvre d’art numérique, par exemple, pourrait tout aussi bien être échangée sur une blockchain entre les utilisateurs au même titre qu’une crypto-monnaie. Cette oeuvre d’art serait alors considérée comme un token.
  • Noeuds : Ordinateur relié au réseau blockchain et utilisant un programme relayant les transactions. Les noeuds conservent une copie du registre blockchain et sont répartis partout dans le monde.
  • Smart Contract : programme autonome qui, une fois démarré, exécute automatiquement des conditions inscrites en amont dans la blockchain, sans nécessiter d’intervention humaine. Il fonctionne comme toute instruction conditionnelle de type “if — then“ (si telle condition est vérifiée, alors telle conséquence s’exécute). Pour déclencher son exécution, un smart contract se connecte à une base de données jugée fiable, via l’intermédiaire d’un oracle (un service qui fait le lien entre le smart contract et le monde réel).

Sources 📜

Voilà pour cette première édition. Vous pouvez m’envoyer vos retours (positifs ou non) sur LinkedIn ou Twitter. Et si ça vous a plu, n’hésitez pas à partager la source ! 🤗

Originally published at https://techiteasy.substack.com.


Tech It Easy

Chaque mercredi, je vous fais comprendre les concepts de la blockchain et des crypto-monnaies de façon simple et sans prise de tête !