Welcome on Share!
Discover

shared contents

Subscribe

to sources that interest you

Share

your own contents

By using Miple's services, you agree to our Privacy policy.

Ce que c'est d'être véritablement féministe


Florie Marie
Published
October 5, 2020

« Moi je suis féministe, j'ai été élevé par des femmes entouré par des femmes. »

« Lui, il a trois filles, il est donc forcément féministe, en tous cas il ne peut pas être misogyne. »

Les gens, sérieux, écoutez-vous un peu, vous êtes ridicules... Ça me fatigue de plus en plus d'entendre de tels propos.

Le fait d'avoir été éduqué par une ou plusieurs femmes, qu'elles soient féministes ou non, ne fait pas de vous un féministe. Et toutes les femmes ne sont pas féministes.

Le fait d'avoir des filles ne fait pas de vous une personne moins misogyne. Vous n'avez pas choisi d'avoir des filles, elles n'ont pas choisi de vous avoir pour parent et je suis prête à parier que vous avez déjà eu une attitude misogyne à leur encontre, bien malgré vous.

Le fait d'écrire de manière inclusive ne fait pas de vous quelqu'un de meilleur, le fait d'aller manifester avec des femmes contre les violences qu'elles subissent n'excuse en rien le comportement que vous avez pu avoir ou que vous aurez avec certaines d'entre elles.

Nous sommes tous conditionnés.

Nous avons tous été élevés dans la même société avec les mêmes codes. Nous avons tous eu, à un ou plusieurs moments de notre vie, une attitude misogyne parce que nous avons été éduqués ainsi, depuis des siècles. On n'efface pas des siècles d'asservissement et d'humiliation en quelques années.

Rappelez vous que les femmes ont obtenu le droit de vote des années après l'abolition de l'esclavage. Si on est capable d'affirmer que le racisme est systémique, alors que dire de la misogynie...

Bien au delà d'un simple ancrage dans nos pratiques, elle est encadrée juridiquement depuis des siècles. Même si elle est progressivement effacée de la loi, elle subsiste.

Pour un travail égal, les femmes touchent encore beaucoup moins d'argent que les hommes.

Les femmes ont obtenu l'autorisation de porter des pantalons en toutes circonstances ou d'ouvrir un compte bancaire sans un homme seulement très récemment.

Depuis des siècles on considère les femmes comme des enfants et de manière inconsciente encore aujourd'hui c'est toujours le cas.

La situation évolue progressivement, mais chaque avancée majeure fait face à un contrecoup majeur.

Si aujourd'hui la parole se libère sur les violences subies dans de nombreux milieux, on ne peut que constater que la place de la femme dans l'espace public est de plus en plus contestée.

Tous les ans, avec toujours plus de virulence, des hommes, majoritairement, dénoncent la tenue vestimentaire ou les propos d'une femme qui devient la cible d'une meute.

Regardez bien qui sont les victimes et, surtout, qui sont les bourreaux.

Des hommes, de plusieurs obédiences politiques ou religieuses, soutenus par des femmes, se mettent d'accord pour s'attaquer à des femmes, en général jeunes, et alors qu'elles sont dans une position de faiblesse...

On leur reproche quoi ?

Une jupe trop courte ou trop longue...

Il y a quelques années seulement, on ne devait pas montrer un seul bout de peau entre les genoux et le cou, avant c'était la cheville qu'on devait cacher à ces messieurs, et aujourd'hui on va reprocher aux femmes de trop se couvrir : jupe trop longue, voile, burkini...

Et lorsqu'une femme osera clamer ce qu'elle pense des religions, qui contribuent d'ailleurs largement au conditionnement de nos esprits, elle deviendra la cible d'une autre meute dans l'indifférence la plus totale de toute la sphère politique se revendiquant féministe.

Si le problème ne se résume pas à une guerre des sexes, il n'en reste pas moins qu'elle est belle et bien toujours là, cette guerre, et de plus en plus sourde, sournoise, violente...

Le féminisme est un combat permanent.

Vos actes, vos paroles, vos pensées, l'éducation que vous dispensez à vos enfants peuvent être féministes et feront de vous une personne féministe. Peu importe ce que vous en pensez.

Le féminisme est un ensemble d'attitudes dont l'objectif est d'atteindre l'égalité entre femmes et hommes, pas un courant dont on peut se revendiquer à n'importe quel instant pour le répudier l'instant d'après.

Je ne me qualifie pas de féministe en tant que personne.

Je suis consciente que mes actes amènent souvent à me considérer comme telle, mais je ne le revendique pas. Quand on m'accuse de l'être, je dois avouer que j'en suis plutôt fière même si j'ignore si je le mérite.

En face de vous il y a des victimes permanentes de la misogynie, du paternalisme, de la médiocrité des comportements masculins dans leur globalité.

Nous avons toutes vécu une situation misogyne, un acte paternaliste, une violence sexiste ou sexuelle. Ce qu'on a vécu est plus ou moins grave, plus ou moins traumatisant, mais nous sommes toutes des victimes potentielles.

100% des femmes ont vécu des violences sexistes ou sexuelles dans les transports en commun.

Certaines considèrent cela comme normal, c'est facile, elles sont conditionnées à accepter leur sort.

D'autres envisagent la possibilité d'une autre voie, mais elles feront face à toutes sortes d'obstacles dans leur parcours, et ça peut être terriblement décourageant, d'autant plus décourageant qu'elles se prennent de plein fouet toutes les attitudes qu'elles dénoncent.

Je suis de celles-ci, je suis ma voie avec mon conditionnement, le même que le vôtre, et je dois bien avouer que la vie d'une femme qui cherche à s'émanciper de ces messieurs n'est pas toujours facile à mener.

J'affectionne la justice et je suis victime d'injustices permanentes.

Donc je me fous de savoir si vous avez des filles, des mères ou des sœurs. Si à un moment vous avez eu une attitude misogyne en ma présence, je ne me gênerai pas pour vous le signaler et le signaler aux gens que vous représentez si vous l'avez fait dans ce cadre.

Si je le fais, ce n'est pas pour jubiler parce que moi, clairement, je m'en tape si vous avez envie de passer pour un connard aux yeux de tout le monde, c'est votre problème pas le mien.

Mais je peux aussi fermer ma gueule et raconter vos propos sur Twitter.

À vous de voir. 😉


Florie Marie

Porte-Parole du Parti Pirate. Militante pour la Démocratie et les Libertés.