Welcome on Share!
Discover

shared contents

Subscribe

to sources that interest you

Share

your own contents

By using Miple's services, you agree to our Privacy policy.

Les régimes "alcalins" (Gene Eating n°3)


Published
Revised
May 25, 2020
5 months ago

[GENE EATING n°3] The alkaline swindle

Chapitre 9, pp. 230-249 

Dans ce chapitre, Giles Yeo raconte l’histoire de son voyage au « pH miracle ranch», appartenant à Robert Young au nord de San Diego. Il est appelé comme ça en hommage à sa série de livres sur « le miracle du pH alcalin », dont Young prétend avoir vendu plus de 4 millions.

L’hypothèse centrale de Young est que « la mesure la plus importante pour votre santé est le pH de votre sang et tissus – à quel point il est acide ou alcalin ». Pour lui, pour être en bonne santé, il faut à tout prix éviter les aliments « acides » et se concentrer sur les aliments « alcalins ». 

Un petit rappel pour ceux qui ont oublié les cours de chimie. Le pH est une mesure de la concentration d’ions hydrogène (H+ ou H3O+) dans une solution. Le « p » vient de l’allemand « potenz » est veut dire - log10. Donc pH = - log [H3O+]. 

Comme il s’agit d’une mesure logarithmique, une solution ayant un pH de 2 contient 10 fois plus d’ions hydrogène qu’une solution ayant un pH de 3. Dans une solution aqueuse, le pH varie entre 0 et 14. 

À 25°C : pH = 7, la solution est dite neutre ; pH < 7, la solution est acide ; pH > 7, la solution est basique (ou alcaline). À 37 °C (température de notre corps), la neutralité correspond à pH = 6,8. Des solutions typiquement acides sont le jus de citron, le vinaigre ou le contenu de notre estomac. Des solutions fortement alcalines sont la soude, l’ammoniac ou l’eau de Javel.

Le pH de notre sang est finement régulé entre 7,35 et 7,45. Dans ce sens, Young a raison de dire que notre milieu intérieur est légèrement alcalin. 

Par la suite, Giles Yeo raconte sa rencontre surréaliste avec Young. C’est à lire, pour comprendre à quel point il y a un malaise.

La théorie de Young, qu’il a développée indépendamment de toute étude scientifique et de validation par les pairs, est que certains aliments acidifient nos tissus. Pour lui, cette acidité alimentaire ne pourrait être contrebalancée par le sang et finirait dans les tissus, nous rendant malades. 

Le ranch de Young fait 18 hectares, où il cultive notamment des avocats, qu’il appelle « le beurre de Dieu », i.e. l’aliment parfait. D’après lui, son régime est extrêmement simple. 80% de ce que nous mangeons serait en fait naturellement alcalins. Il ne reste plus qu’à éviter les 20% restants. Le truc est de connaître ce qui est acide. Pour cela, il suffit d’acheter son livre ! 

Giles Yeo a décidé de ne pas reproduire les tableaux des aliments de Young selon le pH pour 2 raisons. D’abord, ce que Young désigne comme étant acide ou alcalin n’a rien à voir avec le pH de ces aliments. Pour lui, les citrons seraient alcalins et donc formidables pour le régime. Bon, les citrons sont remplis de nutriments et de vitamine C, mais clairement il y a un problème. La vitamine C est connue sous le nom d’ACIDE ascorbique et les citrons sont remplis d’ACIDE citrique.

D’après Young, la plupart des aliments s’acidifieraient lorsqu’ils sont cuisinés. Le lait, d’après lui, deviendrait acide à la pasteurisation. En effet, le lait a un pH d’environ 6,5 mais celui-ci ne change absolument pas suite à la pasteurisation ! Même, la pasteurisation tue les bactéries responsables de l’acidification du lait.

Il y a d’autres exemples tirés par les cheveux : le riz « sauvage » serait alcalin, mais le riz blanc serait acide. Bref, il n’y a aucune logique derrière l’échelle de Young. 

Deuxième raison pour ne pas reproduire le tableau : même si on accepte la classification de Young, elle ignore complètement que les aliments passent tous à travers notre estomac, où le pH est très acide (environ 1,5). Donc, tout ce que nous mangeons, que ce soit acide ou alcalin, devient acide dans l’estomac avant le passage dans l’intestin grêle. Lorsque Giles Yeo demande des explications à Young à ce propos, ce dernier soutient que l’estomac n’est pas acide. Tranquillement. Que ce soit très clair, l’estomac est un milieu très acide. Et il n’y a aucune preuve, vraiment aucune, aucune, que le pH de ce que nous mangeons influence le pH de notre sang.

Le pH sanguin est extrêmement régulé : entre 7,35 et 7,45. Pas par notre alimentation, mais par nos poumons et nos reins à travers l’homéostasie tissulaire, i.e. la capacité du corps à maintenir une variable stable malgré les changements extérieurs. Ces régulations homéostatiques concernent de nombreuses variables : température corporelle, pression artérielle, glycémie… 

Il y a une façon « facile » de faire monter le pH du sang : à travers l’hyperventilation. Le CO2 est un acide faible, sa régulation (ainsi que les ions HCO3-) contribue à maintenir le pH du sang. En hyperventilant, le sang élimine plus de CO2 que le corps n’en produit, ce qui fait monter le pH sanguin. Normalement, le corps compense cette variation, mais s’il échoue ça résulte en vertiges, céphalées, picotements sur les lèvres et éventuellement une perte de connaissance. 

De l’autre côté de l’échelle du pH on retrouve la cétoacidose diabétique. J’en avais déjà parlé à propos du régime cétogène :

https://twitter.com/ElVeider_FDV/status/1184110601586532352?s=20

Rapidement, dans le diabète de type 1 (diabète insulino-sensible) les îlots de Langerhans producteurs d’insuline sont détruits par une maladie auto-immune. Les patients sont traités avec de l’insuline pour réguler leur glycémie. Si ce diabète est mal traité et non traité du tout, vu que les muscles et le tissu adipeux ne peuvent pas absorber de glucose, le corps se met à consommer uniquement de la graisse, ce qui produit de grandes quantités de corps cétoniques. Ces corps cétoniques sont acides, donc leur accumulation en grande quantité acidifie le sang, ce qui peut être fatal.

Le message à retenir est que le pH du sang est très finement régulé. Si votre pH descend en-deçà de 7,35 ou monte au-delà de 7,45, vous le saurez sans aucun doute. Et si le pH n’est pas ajusté, l’issue est fatale.

En plus de ses aliments « alcalins », Young suggère des suppléments alimentaires « de forte qualité » dont voici, d’après lui, les plus importants : 

  1. Des gouttes de peroxyde d’hydrogène à mettre dans l’eau, pour en boire 4 litres par jour. Apparemment ça alcalinise l’eau et tue des pathogènes acides. NE FAITES JAMAIS ÇA. À fortes doses, c’est hautement toxique et ça peut vous valoir un petit séjour à l’hôpital.
  2. Un concentré de poudre verte de plantes. Ce concentré est essentiellement constitué de chlorophylle, le pigment vert qui permet la photosynthèse. Il conseille de rajouter une cuillère à café dans son eau après les gouttes de peroxyde d’hydrogène. Va savoir pourquoi. 
  3. Des compléments multivitaminiques. Les vitamines sont des nutriments qui agissent comme précurseurs de cofacteurs pour de nombreuses enzymes et sont nécessaires au fonctionnement de notre corps. D’après Young, dans l’environnement actuel, par la façon dont la nourriture est transformée et cuisinée, la teneur en vitamines diminue. C’EST FAUX. Il faudrait sans doute un livre entier pour discuter la pertinence des suppléments vitaminiques, mais globalement il faut retenir que dépasser les AJR n’apporte aucun bénéfice, au contraire. 
  4. Des acides gras polyinsaturés, oméga 3 et oméga 6. Probablement la seule recommandation sensée, bien qu’ils puissent largement être fournis par l’alimentation. 

« Bizarrement », ces compléments sont à vendre sur le site web de Young. La poudre verte de plantes (113 grammes) coûte la somme modique de 40 USD (environ 36 €). 

Giles Yeo raconte ensuite le déjeuner avec Young, où une jeune dame lui propose de scanner son corps pour détecter des « patchs acides ».

« Euh, non merci », dit-il. 

Un régime « alcalin » ce sont essentiellement des végétaux crus, très peu ou pas de viande. Il est sans gluten, à l’exception de riz « sauvage » et autres bizarreries, quasiment sans céréales et très pauvre en glucides. Il décourage fortement la consommation de sucres raffinés et d’alcool et, à l’exception de l’huile d’olive, est très pauvre en graisses. Il n’y a aucun doute que ce régime puisse donc être considéré comme « sain », mais extrêmement restrictif quant aux interdits alimentaires. 

Vu cette restriction calorique, une personne qui suit un régime « alcalin » finit par perdre énormément de poids. Sauf que contrairement aux autres régimes, sans gluten ou végétalien (prochain épisode), il est strictement impossible pour le commun des mortels de suivre un régime « alcalin » sans avoir d’abord acheté le livre de Young. Et pourtant, malgré les concepts absolument pseudoscientifiques, le régime « alcalin » a un impact et une influence considérables. Dans son livre « Pourquoi le blé nuit à votre santé » (cf. le gluten), Davis consacre un chapitre entier au blé, qui déréglerait le pH du corps. Les vues de Young sur l’alcalinité vont au-delà de la nourriture. Pour lui, « toutes les maladies peuvent être prévenues en régulant la balance du pH des fluides corporels ».

La « science » de Young est énormément basée sur les travaux d’Antoine Béchamp.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_B%C3%A9champ

Béchamp était un médecin, chimiste et pharmacien français du 19ème siècle qui a développé la théorie des « microzymas ». D’après lui, les unités basiques de la vie n’étaient pas des cellules et les bactéries n’étaient en aucun cas des agents infectieux. Sa théorie était que des « granules moléculaires », les « microzymas », présents dans les fluides corporels, étaient la base de la vie. Dans des conditions favorables, les microzymas pouvaient devenir des cellules. Cependant, dans un environnement défavorable, les microzymas devenaient des bactéries pathogènes, causant la maladie. Ce processus de transformation était appelé par Béchamp « pléomorphisme », essentiellement une forme de génération spontanée. La théorie de Béchamp s’opposait à la théorie microbienne de Pasteur. Par la compréhension de la vaccination, de la fermentation et de la pasteurisation, les théories de Pasteur invalidaient définitivement la théorie du « pléomorphisme ». 

Pourtant, d’après Young et un certain nombre d’avocats des médecines « alternatives », la théorie de Pasteur est fausse. D’après eux, Pasteur a mené une campagne pour réduire Béchamp au silence… Selon la théorie de Young, dans des conditions alcalines, les microzymas du sang existent sous forme de cellules sanguines. Mais lorsque nous ingérons des aliments acides, ces microzymas se transformeraient en bactéries responsables des maladies. Selon lui, il aurait pu apercevoir ces changements en temps réel à travers une observation d’une goutte de sang au microscope.

https://vimeo.com/263802437

(On notera au passage qu’il se présente comme Dr. Robert Young, un diplôme qu'il aurait obtenu en seulement 8 mois dans une usine à diplômes. Young est en fait naturopathe, donc certainement pas un professionnel de santé.)

Les biologistes, ne rigolez pas trop fort ou ne vous tapez pas la tête SVP. Pour les autres j’explique.

Typiquement si on veut savoir que type de cellule exprime quel marqueur, on doit les marquer. Chaque cellule aura des protéines différentes à sa surface et on peut utiliser des anticorps spécifiques pour révéler ces protéines. On peut donc distinguer deux types de neurones, ou des neurones et des cellules gliales, ou même observer une infection avec des champignons ou des bactéries. Mais cette vidéo ne montre rien de tout ça. D’après lui on peut voir la fermentation, des neutrophiles qui digèrent la nourriture, des globules rouges qui se transforment en bactéries ! Évidemment rien de tout ça n’est plausible scientifiquement. 

Quand Giles Yeo lui a confronté les faits à ses observations, Young lui a parlé de « nouvelle biologie » ; « une nouvelle pensée, une nouvelle considération ». Cette nouvelle biologie n’a rien de nouveau, vu qu’elle date du 19ème siècle et il a été largement démontré qu’elle était fausse… Mais ce sont probablement des « faits alternatifs ». Pour Young tout tenait dans cette théorie. Il croyait qu’avec ça il pouvait guérir, non, annuler la maladie. 

« Parce que la maladie n’est qu’une illusion ! En réalité, ce que nous appelons maladie est la manifestation du corps qui se bat pour prévenir l’acidification des cellules, des tissus, des organes. La maladie n’est que le corps en mode préservation pour maintenir l’homéostasie de ses fluides alcalins. »

(Ça ne vous rappelle pas un célèbre gourou français sur Youtube?)

Puisque la maladie n’est qu’un reflet de l’acidité selon Young, toutes les maladies seraient guéries en annulant cette acidification. Et c’est là que pour Giles Yeo les choses passent d’un gentil illuminé qui prône de manger des avocats à un dangereux gourou. Parce que d’après Young il pouvait simplement guérir le cancer.

Je vous laisse ici une citation de Young sur le cancer :

https://medium.com/new-society/ph-miracle-living-dr-robert-o-young-is-finally-a-person-worth-listening-93743f7d1386

Plus de théories farfelues (et une boutique évidemment) ici :

https://www.phmiracleliving.com/

« Le cancer, c’est le corps en mode préservation qui essaie de maintenir son état naturel alcalin. Donc d’abord, on doit comprendre que le cancer n’est pas une maladie mais un symptôme (…). Toutes les forme de cancer peuvent être annulées si les traitements se concentrent sur les fluides et non sur les cellules du corps. Par conséquent, peu importe de quel type de cancer on parle, parce que le cancer n’est pas la cause mais l’effet d’un mode de vie hyper-acide et d’un régime qui cause le cancer. »

(Ça ne vous rappelle toujours pas un célèbre gourou français ? Même pas original pour sortir ses arguments l'ami Maisons Neuves.) 

D’où vient cette conception détournée ? Dans des conditions normales et saines, un organe ou un tissu arrête de grandir quand il atteint une taille et une forme convenables. Les cellules peuvent se renouveler, comme dans l’intestin, mais ce renouvellement est fortement contrôlé. Ce qui se passe dans un cancer, c’est que les cellules perdent leur identité d’estomac/poumon/intestin/etc. et se répliquent de façon incontrôlée. La tumeur qui en résulte, si elle n’est pas enlevée à temps, peut se propager à d’autres organes (métastases). C'est ce qui met en péril la vie du patient. Les cellules cancéreuses, comme elles se divisent rapidement, ont un métabolisme cellulaire accru. Elles sont donc très consommatrices de glucose. Un des résultats de cette utilisation accrue est qu’une partie du glucose est convertie en acide lactique. On appelle ceci l’effet Warburg, en honneur d’Otto Warburg qui a fait ces observations dans les années 1920.

Dérégulation du métabolisme énergétique dans les cellules cancéreuses. En situation saine, la cellule puise son énergie en orientant son métabolisme vers la respiration. En situation cancéreuse, le métabolisme est orienté majoritairement vers la fermentation pour accélérer la production de nouvelles molécules qui permettent la conception de nouvelles cellules cancéreuses. © Grégory Ségala 

Encore une fois, la théorie de Young semble se baser sur quelque chose de cohérent. Mais là où la théorie de Young a tout faux, c’est que l’acide lactique NE CAUSE PAS LE CANCER, il est simplement produit par la cellule cancéreuse. 

Young a fondé, à côté de son ranch « pH Miracle », une « clinique » pour traiter le cancer. C’est là que des patients de cancer en phase terminale se sont retrouvés, dans l’espoir d’une guérison miraculeuse. Pendant leur séjour, Young les « éduquait » à propos du régime alcalin et leur administrait une solution alcaline par voie orale ou en tant que lavement. Oui, vous avez bien lu. Cette solution ce n’était que du bicarbonate de sodium, qui a un pH d’environ 9,5. En 2011, les activités de Young lui ont valu l’attention de l’Ordre des Médecins en Californie, qui a démarré une enquête secrète. Le procureur a recensé 351 patients depuis 2005, souffrant de lupus, de diabète, de problèmes digestifs… Parmi ces 351 patients, 81 avaient un cancer. Aucun des 15 patients dont le diagnostic était mauvais n’a survécu. Une patiente est décédée d’insuffisance cardiaque congestive alors qu’elle était traitée. Alors que Young montrait les installations à Giles Yeo, ce dernier lui a demandé de montrer la chambre de la patiente. D’après Young, il était absent lorsqu’elle est décédée. L’enquête a déterminé que, pendant son séjour, la patiente a reçu 33 perfusions de bicarbonate, chacune ayant un coût de 550 USD (environ 495 €), pour un total de plus de 16 000 €, simplement en perfusions. Lorsque Young a été confronté par Giles Yeo à ce propos, Young a simplement répondu qu’il ne le faisait pas directement, vu qu’il n’est pas médecin. Pour lui, ce programme n’était qu’un programme « d’autosoins ».

Young a été reconnu coupable de deux chefs d’accusation d’exercice illégal de la médecine et a été condamné à 3 ans et 8 mois de prison en 2016.

https://www.sandiegouniontribune.com/sdut-criminal-trial-robert-young-ph-miracle-2016feb03-story.html

Cependant, sa sentence a été réduite de moitié pour bonne conduite et il a pu également bénéficier d’un an en assignation à domicile.En 2018 il a également été condamné à verser 105 millions de dollars à un patient.

https://www.sandiegouniontribune.com/news/courts/sd-me-phmiracle-civil-verdict-20181102-story.html

Pourtant, nous sommes en 2020 et son livre est encore en vente et son site toujours en ligne.

Giles Yeo finit par une réflexion à propos de ces régimes « alternatifs ». À première vue, le régime « alcalin » a l’air très sain : légumes, pauvre en calories, pas d’alcool… Le problème c’est que ce n’est pas vendu comme un simple régime mais comme un mode de vie pseudoscientifique basé sur des concepts fumeux (les citrons alcalins !!!). Alors, où est le mal, puisque ce régime encourage à manger plus de fruits et légumes ? D’abord, s’il y a une explication biologique aux bénéfices de manger des fruits et légumes, pourquoi créer tout un concept pseudoscientifique autour ? Évidemment pour s’enrichir par les livres, les programmes, les stages, les séjours « cliniques »… Et surtout, lorsque la pseudoscience va au-delà des conseils simples à propos de manger des fruits et légumes et qu’elle sert à manipuler des malades vulnérables, elle devient un vrai problème (re-coucou le gourou français !). Bref, cet épisode montre à quel point ces régimes peuvent être dangereux, comment ils ne se basent sur rien et ne demandent que votre porte-monnaie. Malheureusement nous avons en France les mêmes charlatans, et les pouvoirs publics tardent à agir. 


Filipe De Vadder

Chercheur padawan - Du metal et de la science